31 millions de chances de survie

Vous avez sans doute déjà entendu parler du don de cellules souches. Il n’est pas rare de tomber dans les médias sur le cas d’un patient sauvé d’une maladie grave par thérapie cellulaire, ou sur un appel à l’aide d’une personne qui recherche un donneur d’urgence. Avec la campagne ‘31 millions de chances’, le registre belge des donneurs de moelle osseuse entend mieux vous informer sur le don de cellules souches.

Ces 31 millions de chances correspondent au nombre de personnes inscrites au registre international des donneurs de cellules souches. Un patient a donc pas moins de 31 millions de chances de survie.

C’est énorme ! Le registre belge des donneurs de moelle osseuse gère actuellement une banque de données où sont enregistrés les types de tissu de personnes disposées à faire don de cellules souches. Afin d’accroître les chances de chaque patient de trouver un donneur approprié, le registre travaille aussi en étroite collaboration avec des registres étrangers. Nous avons ainsi accès à des cellules souches du monde entier, ce qui décuple les chances de trouver une solution. On dénombre pour l’instant dans le monde entier environ 31 millions de donneurs volontaires.

La feuille de route cellules souches

Trouver un donneur ? La tâche est moins ardue qu'on pourrait le croire. Il n’est pas recommandé de lancer un appel à l’aide (par exemple dans les médias sociaux). Les chances de dénicher un donneur adéquat seraient d’ailleurs beaucoup plus minces qu’en recourant à une des trois solutions suivantes.

Étape 1 vos propres cellules souches

Voilà qui vous étonnera peut-être, mais le premier donneur potentiel, c’est le patient lui-même. À partir du moment où la maladie a suffisamment été refoulée, les cellules souches du patient peuvent être 'récoltées' et congelées pour qu’elles puissent lui être rendues ultérieurement, par exemple après une chimiothérapie lourde.

Étape 2 la famille directe

Quand les propres cellules souches du patient ne sont plus utilisables, les médecins se tournent vers la famille directe : frère, sœur, mère, père, fille, fils, tante ou oncle. La probabilité de trouver un donneur parmi la famille proche est en effet très élevée.

Étape 3 le registre international des donneurs de cellules souches

Les cellules souches des membres de votre famille directe ne conviennent pas ? Vous n’avez plus de famille directe ? Nous recherchons alors un donneur adéquat parmi les Belges qui se sont déclarés donneurs de cellules souches. Toujours pas de résultat probant ? Des donneurs sont alors prêts à vous venir en aide dans le monde entier, ce qui donne environ 31 millions de chances d’en trouver un qui convient.

SAVIEZ-VOUS QUE...