Patrick

Patrick

J’ai pris 20 ans dans la figure...

Patrick Leclercq travaille depuis de nombreuses années dans une entreprise qui s’occupe de regroupement de déchets, dont certains sont toxiques. Aujourd’hui, il y travaille toujours comme contre maître alors que c’est certainement à cause de son travail que Patrick est tombé malade en 2011.

Lorsqu’il a commencé ce travail, il était jeune et ne se rendait pas compte des risques de son métier. De plus, à l’époque, les normes de sécurité étaient beaucoup moins strictes qu’aujourd’hui. Patrick négligeait parfois de porter son masque de protection lorsqu’il transvasait des substances dangereuses. Il les inhalait et pendant des années, ça a été sans conséquence.

Cependant en 2011, les filles de Patrick, qui sont infirmières, le trouvent peu en forme et le convainquent de faire une prise de sang. Les résultats montrent une forte chute du nombre de plaquettes et de globules blancs dans son sang. Patrick se rend à l’hôpital de Jolimont de La Louvière et est traité par le Docteur Delrieu, hématologue. Il est atteint de myélodysplasie, une anomalie de la moelle osseuse qui entraîne une perturbation de la formation des globules rouges, des globules blancs et des plaquettes.

L’état de santé de Patrick s’améliore et se stabilise jusqu’en 2014. Cette année-là, Patrick subit un important choc psychologique suite au décès brutal de sa soeur. Son hématologue se rend alors compte que le chromosome 7 de Patrick est mort et que la maladie a évolué en une leucémie aiguë. Patrick est mis immédiatement en arrêt de travail et doit avoir une greffe de moëlle osseuse pour survivre. Sans celle-ci son espérance de vie est estimée à environ une année.

Patrick commence dès lors à chercher parmi les membres de sa famille proche si quelqu’un est compatible avec lui pour envisager une greffe. Malheureusement, le frère de Patrick n’est pas compatible ni les autres membres de sa famille.

Le Docteur Delrieu contacte alors le « Marrow Donor Program Belgium Registry » et Le registre international des donneurs de moelle osseuse qui compte 31 millions d’autres donneurs inscrits. 3 mois plus tard, un donneur compatible est identifié par le registre international des donneurs. Cette personne, dont le don est anonyme, est compatible à 80% avec Patrick. Tout ce qu’il sait de ce donneur c’est qu’il est Polonais.

Le 4 décembre 2014, 3 mois après avoir trouvé un donneur compatible, Patrick reçoit une greffe de moëlle et suit une chimiothérapie. Il reste 1 mois dans une chambre stérile puis quitte l’hôpital fin décembre 2014. Il est extrêmement affaibli et amaigri. « J’ai pris 20 ans dans la figure », dit-il.

Patrick doit prendre des médicaments antirejet à base de cortisone car son corps rejette la greffe. Il suit un traitement pendant 2 ans. Ce n’est que le 1er août 2016, qu’il peut reprendre le travail et une vie normale. Il reprend du poids, fait de l’exercice et se sent de mieux en mieux.

Aujourd’hui, Patrick est en rémission grâce à la greffe et aux différents traitements et se sent en forme.