Comment fonctionne la thérapie cellulaire?

La thérapie cellulaire consiste à rechercher de nouvelles cellules souches à même de remplacer des cellules défectueuses ou absentes dans le corps du patient.

1. À la recherche de cellules souches saines

La première chose à faire quand on recherche des cellules sanguines saines est de vérifier si celles du patient peuvent être utilisées. Cela dépend d’un certain nombre de facteurs, mais surtout du degré d’avancement de la maladie. Si les propres cellules souches du patient ne sont plus utilisables, nous devons nous mettre en quête d’un donneur compatible. Le salut ne peut venir que de cellules souches provenant d'un donneur dont le type de tissu est identique. Le défi est de taille : des dizaines de milliers de combinaisons sont possibles dans le type de tissu.

  1. Les membres de la famille directe sont les premiers à entrer en ligne de compte. C’est chez le frère ou la sœur que les chances de trouver le même type de tissu sont les plus élevées (1 sur 4), parce qu’une moitié du type de tissu provient du père et l’autre de la mère.
  2. Ce n’est qu’en l’absence de famille ou si aucun donneur compatible n’est trouvé dans la famille directe que l’on fait appel au registre des donneurs. Nous cherchons parmi tous les Belges qui se sont déclarés donneurs de cellules souches.
  3. Toujours pas de résultat probant ? Des donneurs sont alors prêts à vous venir en aide dans le monde entier, ce qui porte à environ 31 millions les chances d’en trouver un qui convient.

2. Prélèvement de cellules souches saines

Nous pouvons prélever des cellules souches saines de la moelle osseuse ou du sang d’un adulte, ou du sang de cordon d’un nouveau-né.

Moelle osseuse

La moelle osseuse contient des milliards de cellules souches qui, tout au long de notre vie, se transforment en cellules sanguines. Elle se situe dans les os creux et les os plats de notre corps, comme le bassin et le sternum. Des cellules souches saines peuvent être ponctionnées dans l’os, sous anesthésie générale.

Sang

Le sang ne contient en principe pas beaucoup de cellules souches, mais en administrant une médication spécifique à un donneur, plus précisément des facteurs de croissance de la moelle osseuse, nous pouvons inciter les cellules souches de la moelle osseuse à se déplacer vers le sang. Des cellules souches se retrouvent ainsi en nombre dans le sang à un moment donné et nous pouvons les prélever par prise de sang. Le procédé est donc simple et ne requiert pas d’anesthésie. Cette méthode présente aussi des avantages pour les receveurs. La production de sang reprend par exemple plus rapidement et le rétablissement des mécanismes de défense du corps s’en trouve également facilité.

Sang de cordon

Après la naissance, le cordon ombilical et le placenta contiennent encore beaucoup de sang du nouveau-né. Ce 'sang de cordon' est relativement riche en cellules souches. En récoltant le sang de cordon peu après la naissance et en enrichissant les cellules souches en laboratoire, nous pouvons congeler ces cellules souches et les conserver en vue d’une transplantation ultérieure.

3. Administration de cellules souches saines

Les cellules souches sont transfusées dans le sang du patient. Elles prennent ensuite elles-mêmes le chemin des os, où elles entrent en action et produisent du sang. La transplantation de cellules souches n’appelle donc aucune opération.

Quand le type de tissu du donneur correspond parfaitement à celui du patient et que la transplantation réussit, les cellules souches du donneur se développent dans les cavités de la moelle osseuse du patient. Elles peuvent y relancer la production de cellules sanguines saines.